Comment Christophe Thuillier a-t-il libéré son entreprise ?

0

L’invité du déjeuner-débat du 12 janvier 2017 était Christophe THUILLIER, ex vice-président de Réseau Entreprendre Picardie et dirigeant de la société AGESYS, une SSII fondée en 1998. L’entreprise compte aujourd’hui une cinquantaine de collaborateurs tous engagés dans une démarche de « libération » particulièrement originale.

Voir la vidéo-contact ici.

À l’origine de la démarche, trois convictions :

  1. l’économie doit être au service de l’homme.
  2. la liberté est une valeur primordiale.
  3. l’esprit start-up doit survivre à la croissance de l’entreprise.

Fort de ces convictions, Christophe Thuillier décide de « remettre le bonheur au cœur de son entreprise » en bouleversant radicalement son organisation autour de trois idées fortes :

  1. Construire une vision commune de l’entreprise avec l’ensemble des collaborateurs.
  2. Accroitre la maîtrise des collaborateurs en augmentant leur compétence et leur savoir-faire : 7% de la masse salariale sont ainsi investis chaque année dans des plans de formation.
  3. Développer l’autonomie des collaborateurs par un management de subsidiarité et par des mesures audacieuses reposant sur le principe de partage de confiance.

Il ouvre son co-dir à un salarié différent chaque mois qui dispose des mêmes pouvoirs de décision que les autres membres.

Il donne la possibilité à ses salariés de travailler à distance, chez soi ou dans un centre de co-working.

Ses collaborateurs définissent chacun leur niveau d’autonomie, sur une échelle de 1 à 5. Le but étant de parvenir à terme à un maximum d’autonomie, mais sans brusquer les individus.

Il organise l’entreprise en cellules constituées de volontaires qui cooptent un capitaine en vue de traiter les différents sujets stratégiques, tactiques ou opérationnels.

Il libère l’énergie de ses collaborateurs en leur délégant l’essentiel des pouvoirs, pour leur plus grand bonheur, et celui de leurs clients.

Share.

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Vérification * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.