Conflit de la Fourrière : Lettre ultime à Monsieur CAMBUSY.

0

La fourrière départementale de Mangot Vulcin est bloquée depuis plus d’un mois. Depuis le 29 janvier 2015, elle subit un mouvement initié par la CSTM et 3 de ses salariés sur les huit que compte l’entreprise, par suite du licenciement d’un 4ème salarié. Depuis le 9 Février, un piquet de grève bloque l’accès du site et empêche tout mouvement de véhicules.

Après plus de 50 heures de discussion, l’entreprise a fait une ultime proposition le 11 mars 2015, représentant une enveloppe globale de dépenses équivalant à 27 mois de salaire net du salarié licencié, alors que celui-ci avait déjà reçu son solde de tout compte et qu’il n’était même plus salarié de l’entreprise.

Le 12 mars 2015 l’entreprise a été conviée par la DIECCTE (Direction du Travail) à une ultime réunion dans ses locaux pour y signer un accord de fin de conflit sur la base des dernières propositions. Cette réunion s’est soldée par un échec, la CSTM ayant une nouvelle fois claqué la porte !

Dans une dernière tentative pour mettre fin au conflit qui affecte le fonctionnement de l’entreprise depuis 6 semaines, son dirigeant Monsieur Henri-Hubert DUPON adresse un ultime courrier à Monsieur Bertrand CAMBUSY, Secrétaire général de la CSTM.

Lire ici : Courrier adressé à M. CAMBUSY

Faute d’un accord sur les dernières propositions faites par l’entreprise, la Fourrière se verra contrainte de prendre acte de la volonté de la CSTM de ne pas mettre un terme au conflit, et en conséquence, retirera ses propositions.

Rappelons enfin que la fourrière compte 8 salariés et que les salariés grévistes, qui sont au nombre de 3, sont minoritaires en nombre. Les salariés non-grévistes, majoritaires en nombre, s’interrogent aujourd’hui et de manière légitime, sur la pérennité de leur emploi.

Share.

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Vérification * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.