Et si la Martinique édifiait la plus belle marina des Caraïbes ?

6

Emmanuel DUBE, vous avez choisi Contact-Entreprises pour vous exprimer sur ce projet ambitieux aux vastes répercussions. Pouvez-vous nous en dire plus ?

J’ai effectivement choisi Contact-Entreprises car, en plus d’apprécier l’objet et les valeurs de votre association, j’ai beaucoup aimé l’initiative intelligente d’organiser les « ateliers de la mer » en avril dernier. Je trouve également courageux et nécessaire d’être force de proposition pour l’intérêt général de la Martinique.

Notre projet est ambitieux certes, mais son approche est logique et structurante. Il s’agit d’édifier une marina familiale, haut de gamme, à résonance caribéenne et internationale sur le site de l’Etang Z’Abricot. Un lieu de rencontre entre les martiniquais et le reste du monde.

L’Etang Z’Abricot se trouve dans l’une des plus belles baies du monde, mais souffre aujourd’hui d’un sous-dimensionnement et d’absence de services adaptés.

Nous avons rêvé d’un projet qui a trouvé écho auprès d’un architecte reconnu mondialement, Monsieur Jean-Michel WILMOTTE. Son agence a su imaginer et développer un projet cohérent, parfaitement intégré à l’environnement maritime de notre île. C’est une belle rencontre à titre personnel, une véritable opportunité pour les partenaires locaux et une réelle chance pour la Martinique de rayonner à l’international.

150624_HS_FORT_DE_FRANCE_MARINA_perspective_4_projet

Commençons par le port de plaisance

Considérons le port de plaisance comme un hôtel multi-étoilé à ciel ouvert. Celui-ci bénéficiera d’un très faible impact écologique compte tenu de sa bathymétrie, et d’une renommée internationale grâce au choix de l’architecte. Il doit nécessairement être géré comme un « Hub » dynamique, permettant une itinérance entre l’économie bleue et l’économie verte afin d’élargir l’impact économique des devises apportées par ses visiteurs.

En arrivant par la mer, par la terre, ou par les airs (aéroport AIME CESAIRE), chacun pourra découvrir un monument à la résonance pleine de sens que M. WILMOTTE se propose d’édifier : LE PHARE DE LA PAIX.

Par son architecture unique, l’hôtel sera un signal fort dans la ville de Fort-de-France. Notre objectif sera d’en faire l’un des plus beaux hôtels de luxe au monde. Cela est nécessaire car l’attractivité de la zone des Caraïbes se dessine en ce moment, il ne faudrait pas que la Martinique soit à la traîne.

Les abords de la Marina sont traités de manière à offrir un lieu de vie rassurant, cossu, caribéen et homogène. Les quais sont un lieu de rencontre intergénérationnelle entre les Martiniquais et les visiteurs du monde.

Ce qui nous mène à la programmation immobilière à proprement parler

Oui, sur près d’un kilomètre, ce sont quelques 120 activités et commerces qui se répartissent de part et d’autre de la croisette, avec une vraie logique et une stratégie commerciale dans le choix cohérent des activités complémentaires.

Des commerces à double hauteur, ombragés par des arcades de 6m de haut par 6m de large, qui s’étendent de part et d’autre de l’hôtel, le long de la croisette. Au surplomb des appartements et sur le plateau haut, appartements haut de gamme, bureaux et activités sont intégrés dans un écrin de verdure, y compris au niveau du traitement des parkings.

Pour ce projet, nous avons souhaité privilégier la mixité sociale. En effet, plusieurs centaines de logements intermédiaires ont été prévus dans le programme immobilier.

En tout, ce sont donc 215 000 m2 de surface qui seront développés, 3 600 places de parking, 1 100 places de bateaux.

marina l'Etang Z'Abricot

Pour un coût ?

Autour de 500 millions d’euros. Notre plan de financement prévoit un apport en fonds privés, bancaires FEDER et FSE. FSE notamment pour permettre aux futurs acteurs de la vie de la marina de bénéficier d’une formation adaptée aux services offerts sur place.

Marina l'Etang Z'Abricot

Concrètement, qu’est-ce que ce projet pourrait apporter à la Martinique ?

Notre économie insulaire a besoin de signaux forts et intelligibles. Pour le moment, nous n’avons aucun chantier structurant et dynamique annoncé pour la Martinique, et les entreprises en souffrent. Nos estimations portent sur environ 1.400 emplois induits, et nous sommes nombreux à être conscients que l’avenir de l’économie insulaire passera en grande partie par la mer, incluant l’aménagement de notre façade maritime.

Ce projet ambitieux nous permettra de créer des partenariats avec les professionnels de l’île dans tous les domaines relevant des champs de compétences disponibles en Martinique.

D’ailleurs, notre business-plan tient compte des prix pratiqués localement pour la construction, et nous tenons depuis le début du projet à impliquer d’autres promoteurs locaux, ce dossier ayant été conçu pour une croissance partagée.

Plutôt qu’un développement disparate de la zone, nous défendons l’idée d’un développement cohérent et structurant, qui révèlera au monde l’image forte d’une Martinique résolument tournée vers la mer.

Lors des Ateliers de la Mer qui se sont tenus en avril, nous avions eu l’occasion de parler du projet que vous soutenez, « Martinique Destination Voile »

Etant breton d’origine, je suis sensible à la mer et à ce qu’elle apporte, et, là encore, nous avons un retard injustifiable dans le positionnement de notre île.

« Martinique Destination Voile » est un projet plein de perspectives positives, qui offre à court terme d’incroyables possibilités sur les métiers liés à la mer, et que nous portons financièrement à bout de bras depuis plus de 2 années.

Imaginez qu’en 7 ans, ce sont 980 jeunes actuellement inscrits à Pôle Emploi qui vont pouvoir goûter aux sports nautiques et aux métiers de la mer, autour de 5 bases situées en Martinique, et un programme d’encadrement adapté via une passerelle avec la Bretagne, la région du monde générant le plus de champions.

Pour les 37 bateaux de course nécessaires, 32 seront assemblés en Martinique, avec le soutien physique des constructeurs historiques.

Les meilleurs pourront intégrer l’écurie de course au large, sur l’un des meilleurs spots au monde, à Camaret-sur-Mer, dans le cadre exceptionnel de la presqu’île de Crozon dans le Finistère, en vue d’obtenir une qualification internationale. Dès les premiers niveaux, la formation est qualifiante et orientée pour pouvoir intégrer une formation complémentaire, et très rapidement le monde du travail dans un secteur en manque de main d’œuvre. Ce programme sera lancé au premier semestre 2016 sous réserve d’acceptation du dossier par les diverses commissions concernées, ce dont nous ne doutons pas compte tenu de l’accueil très positif des élus de tous bords.

Martinique Destination Voile

La genèse du projet fait suite à la Transat Bretagne-Martinique pour laquelle nous étions le principal sponsor, via notre société de construction Tektôn AGM, du seul coureur martiniquais en lice, Eric BARAY.

Cette aventure a d’ailleurs fait l’objet de 3 émissions de qualité, une au départ de Brest et deux en Martinique et que vous retrouverez sur le site : http://www.caribbeanmen-in-waterworld.com.

Sur ce site également, j’ai demandé à ce que le dossier « Martinique Destination Voile » et le dossier de la Marina de l’Etang Z’abricot apparaissent, ainsi qu’un espace pouvant permettre de répondre aux questions que susciteraient ces projets.

Share.

À propos de l'auteur

6 commentaires

  1. BRAVO, je pense à notre jeunesse, à l’opportunité de ce projet pour le développement de notre île et de l’emploi. Je pense au dynamisme architecturale qu’il pourrait insuffler à Fort de France et aux autres communes afin d’amener notre région à rentrer de plein pied dans le monde de la plaisance avec un grand P.

Laisser un commentaire

Vérification * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.