Et si le Morne-Rouge n’était qu’à 15 minutes du Lamentin ?

3

Jeudi 3 mai, Contact-Entreprises recevait Philippe GRAND pour échanger avec lui sur l’ambitieux projet d’autoroute trans-Martinique qui avait suscité beaucoup d’intérêt lors des Ateliers du BTP de mars 2018. Notons que ce projet n’est pas celui de l’entreprise Vinci, mais celui d’un citoyen convaincu que l’expérience réunionnaise de la Route des Tamarins pourrait inspirer une stratégie visionnaire pour la Martinique.

Voir la vidéo-contact de Philippe GRAND ici.

Il s’agirait de créer une nouvelle voie autoroutière hors des zones occupées, qui relierait le sud et le nord de la Martinique par son centre, avec des échangeurs reliés au réseau existant. Ce projet permettrait de diviser les distances par deux, et de réaménager entièrement le territoire dans une nouvelle dynamique économique : revitalisation des zones d’habitat excentrées, revalorisation des circuits touristiques, accélération de la mobilité et regain général d’attractivité et d’efficacité économique.

Bien plus qu’un projet routier, il s’agit de dessiner la Martinique du 22ème siècle et de structurer nos grands défis sur ce nouvel équipement : le défi énergétique avec par exemple des routes solaires bordées d’éoliennes, le défi écologique avec des circulations fluidifiées dans des environnements protégés, le défi de l’attractivité avec la possibilité d’accéder rapidement et sans encombre à tous les points de l’ile, le défi de l’aménagement du territoire en supprimant les distances qui éloignent aujourd’hui les uns des autres. Imaginez simplement que le Morne-Rouge ne soit plus qu’à 15 minutes de Fort-de-France…

Voilà enfin un projet visionnaire et structurant, comme a pu l’être celui de la Route des Tamarins qu’a su porter avec talent le réunionnais Paul VERGES dans son pays ! Un projet ambitieux et réaliste sur le plan financier, puisqu’il est estimé à environ 1,3 milliard d’euro échelonnés sur 10 ou 15 ans, dont une bonne partie serait prise en charge par l’Europe. Et surtout un chantier dont le retour sur investissement serait immédiat pour la Martinique, notamment en terme de dynamique économique.

A l’heure où la désespérance gagne les esprits, un tel projet est particulièrement bienvenu et mérite que toutes nos forces vives se mobilisent pour étudier sa mise en oeuvre.

Share.

À propos de l'auteur

3 commentaires

  1. Jean-Claude ALBERT le

    Magnifique idée probablement très porteuse, mais quand on pense que le simple tronçon de quelques Kms dans une zone plate et totalement inhabitée entre Carrère et la brasserie Lorraine qui pourrait éviter que tous les usagers qui vont du Sud au Nord passent par le Lamentin est en attente, de quoi nous ne le sauront peut être jamais, depuis de nombreuses années !!!!

  2. Scholastique Alex le

    J’ai oublié !
    Avec un tel projet la Martinique ressemblera à Paris avec du béton et du bitume partout
    Que viendrons faire les touristes

  3. Scholastique Alex le

    A être vraiment innovant pourquoi ne pas par exemple faire un tunnel de l’université à Schoelcher jusqu’à Saint-Pierre
    Cela permettrait d’éviter ce viaduc aberrant qui va encore défigurer les paysages et gâcher la vie des riverains et sauvegardera les surfaces
    Comme la tour Lumina qui devait transformer Fort de France et est apparemment vide
    Comme le second aéroport à Basse-Pointe justifié soi disant par l’éventuelle submersion du Lamentin
    Cela n’a pas empêcher de construire le PC des pompiers et celui de la police en plein FdeF qui ont le sait peut être inondé et submergé
    Après l’autoroute vers morne rouge l’autoroute carrère brasserie lorraine la route sur le trait de cote jusqu’à trois ilets que restera t’il
    Ressaisissons nous pendant qu’il est encore temps

Laisser un commentaire

Vérification * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.