La FDSEA demande le retour à l’épandage aérien et la sauvegarde de la filière banane

0

Après la Chambre d’Agriculture de la Martinique, c’est au tour de la FDSEA d’apporter son soutien aux professionnels de la banane. 

La FDSEA Martinique déplore que la suspension de l’épandage aérien ait autant d’effets négatifs sur la filière Banane que sur l’économie Martiniquaise.

C’est un coup bas porté à l’économie Martiniquaise. 800 exploitations agricoles, 5 000 salariés, plus les aides familiales, sont touchés par cet arbitrage.

La production bananière est l’une des locomotives de l’économie Martiniquaise.

Si la cercosporiose détruit la production comme cela a été le cas à Sainte-Lucie, il s’ensuivra des liquidations, des pertes d’emplois, du chômage avec leurs conséquences sociales, sociétales et économiques.

La FDSEA observe que l’amalgame fait avec la problématique de la chlordécone a engendré une psychose, que le banole tant décrié est un produit raffiné utilisé pour l’épandage aérien mais aussi utilisé en cosmétologie, en biologie et en parapharmacie.

La FDSEA aujourd’hui regrette que les efforts faits par les planteurs sur la réduction de produits phytosanitaires ne soient pas pris en compte.

De gros efforts sont fournis et la recherche est en cours pour trouver des solutions alternatives à l’épandage aérien.

La FDSEA rappelle que le traitement à partir du sol aujourd’hui, est moins efficace, n’est pas généralisé, plus pénible et expose davantage les travailleurs.

Les acteurs de la filière ont démontré leur volonté de trouver une solution aux traitements aériens. Il leur faut du temps, que le jugement du Tribunal Administratif du 28 août ne leur accorde pas.

La FDSEA exige le retour à l’épandage aérien afin de donner à la recherche et à la filière la possibilité de travailler sereinement pour trouver des techniques alternatives qui respectent l’environnement, l’hygiène et la santé  des planteurs et de leurs salariés.

Le Président de la FDSEA, Lucien COQ 

Le Secrétaire Général de la FDSEA, Alex LABONNE

Share.

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Vérification * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.