L’activité économique en Martinique reprend des couleurs, selon l’INSEE.

0

L’INSEE Martinique et l’IEDOM Martinique ont publié leur monographie pour l’année 2015. A cette occasion, Christophe BASSO, Chef du Service Territorial de l’INSEE à Fort-de-France, et Victor-Robert NUGENT, Directeur de l’IEDOM à Fort-de-France, ont rappelé les grandes tendances de l’année 2015 à la Martinique et présenté l’évolution de la conjoncture économique pour le début de l’année 2016.

En 2015, l’activité économique en Martinique reprend des couleurs. Les voyants de l’économie martiniquaise virent peu à peu au vert. Le taux de chômage continue de baisser pour s’établir à 18,9 %, soit 3 points de moins que la Guyane et près de 5 de moins que la Guadeloupe. Tiré par le secteur de l’agroalimentaire, l’emploi salarié marchand progresse de 1,5 %. La consommation des ménages est encouragée par une inflation quasi nulle en 2015 et par la forte baisse des prix des carburants (-8,4 %). La construction de logement augmente de 3,8 %. Sur les 3 500 projets de construction autorisés, 45 % concernent des logements individuels et 55 % des logements collectifs.

Le fret maritime est resté à un niveau très élevé, même s’il a reculé un peu par rapport à l’année précédente qui avait été particulièrement exceptionnelle. Le fret aérien est lui en hausse, principalement à l’export. Le tourisme affiche une croissance positive, portée par la forte hausse de la clientèle de croisière (+35,9 %). En revanche, le tourisme de séjour est en déclin suivant une tendance observée depuis l’année 2011.

Le trafic aérien affiche des résultats plutôt prometteurs : les mouvements d’avions commerciaux et les trafics de passagers progressent, avec des résultats mitigés : les liaisons avec la France hexagonale se rétractent, mais ce recul est largement compensé par le trafic international.

Après une année record 2014, l’activité portuaire 2015 reste à un très bon niveau. Le bilan reste positif, malgré des résultats en baisse dans certaines activités. Le tonnage en vrac se maintient, alors que le tonnage conteneurisé recule.

Le commerce extérieur est en retrait par rapport à 2014. Ce repli relève de la baisse en valeur des exportations (-14 %) et d’un retrait des importations, de l’ordre de 2 %, ces mouvements étant tous deux imputables à la chute des prix du pétrole.

Au premier trimestre 2016, l’activité économique est globalement bien orientée. Le climat des affaires se stabilise, l’indicateur du climat des affaires se maintenant au-dessus de sa moyenne de longue période, pour le cinquième trimestre consécutif. La consommation des ménages donne quelques signes de redressement : progression du chiffre d’affaires des hypermarchés (+0,9 %), augmentation de des importations des biens de consommation (+3,4 %) et des biens d’équipement électrique et ménager (+1,9 %), mais baisse des ventes de véhicules particuliers (-11,9 %). Parallèlement, les prévisions d’investissement sont stables. Le marché du travail offre quelques signes encourageants. Sur le plan sectoriel, l’activité est favorable pour le commerce et le tourisme, alors que la situation demeure dégradée pour le BTP.

Share.

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Vérification * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.