Laurent BRUNET, Directeur de la SME, répond à Daniel MARIE-SAINTE.

1

Suite à la récente déclaration de Daniel MARIE-SAINTE concernant le conflit en cours au sein de la SME, Laurent BRUNET l’invite à un échange. Il est en effet légitime d’entendre toutes les parties concernées avant de prendre position. Cette rencontre permettra à Daniel MARIE-SAINTE de compléter sa grille d’analyse :

Monsieur Daniel MARIE-SAINTE,

J’ai pris connaissance de votre publication intitulée « La Direction de la SME trompe l’opinion publique en Martinique ».

Vous y affirmez avoir reçu une délégation de salariés grévistes et avoir examiné avec eux le texte du protocole d’accord signé en août dernier, et en particulier la clause relative à l’augmentation salariale.

En premier lieu, je tiens à vous dire que je suis à votre entière disposition pour, à mon tour, examiner avec vous ce texte et vous en préciser mon interprétation. Ce qui vous permettra de vous prononcer en ayant entendu toutes les parties concernées.

En second lieu, dans l’espoir de lever un malentendu qui semble s’être installé, je tiens à vous confirmer que la Direction a appliqué dans un premier temps au mois d’août (avec rétroactivité depuis le début de l’année), une première hausse salariale, puis appliquera une seconde hausse sur la paie de septembre 2014.

Ces hausses sont, à la demande des syndicats, servies à chacun à part égale.

Elles sont conformément à l’accord, de 2.3% puis de 0.7% en septembre, et ont donc pour effet d’augmenter la masse salariale des personnels de ces mêmes valeurs, soit en définitive 3% à compter du mois de septembre.

La direction de la SME ne cherche en aucun cas à se dérober à ses engagements. Elle les tiendra, comme elle l’a toujours fait depuis 37 ans dans le respect des règles économiques et sociales, et dans l’intérêt de ses clients.

Je vous renouvelle mon invitation à vous rencontrer. 

Veuillez agréer mes respectueuses salutations.

Laurent BRUNET, Directeur de la SME

Share.

À propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Daniel MARIE-SAINTE le

    Suite à la publication de mon article sur internet, la directeur m’a demandé, par mail et sur votre site, de le recevoir.

    Ce que je ne ferai pas, car d’est contraire à mon éthique de syndicaliste.

    Pendant un conflit, aucun contact avec un patron sans la présence de travailleurs concernée

    Ma conviction a été renforcée après le visionnage d’une vidéo sur « la mafia de l’eau en France ». Je l’ai mis en ligne sur mon mur. On peut également la voir par le lien suivant :http://youtu.be/2cfb2HW670U

Laisser un commentaire

Vérification * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.