Nouvelle centrale biomasse du Galion : idées reçues, enjeux et perspectives

0

Mercredi 30 mars, Contact-Entreprises recevait Nicolas de FONTENAY, directeur des exploitations d’ALBIOMA, dans le cadre d’un déjeuner-débat consacré au projet GALION 2.

Galion 2 Albioma

Initié depuis plusieurs années, le projet GALION 2 émerge doucement du site de la sucrerie de Trinité pour être mis en service courant 2017. Il s’agit d’une centrale 100% biomasse qui s’inscrit dans le programme de transition énergétique de Martinique. Elle fonctionnera 24h sur 24 et fournira 15% de l’électricité locale en énergie verte.

Dans un premier temps, environ 200.000 tonnes de combustibles biomasses seront importées des Etats-Unis, puis laisseront progressivement la place à des produits locaux (biomasses agricoles, forestières, résiduelles) qui à terme représenteront 40% des approvisionnements : broyats verts, bagasses et pailles de canne, résidus de forets et de haies, sorgho en interculture banane… la biomasse locale proviendra de l’optimisation des filières existantes et de la création de nouvelles filières, ce qui permettra de générer des activités économiques porteuses d’emplois.

Bien sûr la question écologique a été débattue : quel est l’impact carbone du projet, compte-tenu du volume des importations et des transports camion jusqu’à l’usine ? Combien de C02 émis dans l’atmosphère ? Quels sont les risques « d’appel d’air » en faveur d’une agriculture biomasse ?… Autant de d’interrogations légitimes auxquelles Nicolas de FONTENAY a souhaité apporter des réponses précises et rassurantes.

Au terme des deux heures de débat, Nicolas de FONTENAY s’est exprimé devant notre caméra : voir ici la vidéo-contact.

Pour en savoir plus : http://galion2.albioma.com/

Share.

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Vérification * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.