Panorama de Presse du 24 au 27 février 2012

0

Header
Header Two
SOMMAIRE

 


PUB

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

 

 
MARTINIQUE
OLIVIER HUYGHUES DESPOINTES, PRÉSIDENT DE CONTACT ENTREPRISES : « IL Y A NÉCESSITÉ DE RÉTABLIR LA VÉRITÉ SUR L’ENTREPRISE »
LETCHIMY "AU CHEVET" DES HOSPITALIERS
 
 
RÉGIONS
LE PREMIER MINISTRE HAÏTIEN DÉMISSIONNE
GUADELOUPE : DES ASSISES DE L'INSERTION ET CARREFOUR DE L'EMPLOI
GUADELOUPE : POUR L’INSCRIPTION DU PATRIMOINE CULTUREL GUADELOUPÉEN À L’UNESCO ?
GUYANE : L’ÉOLIEN A LE VENT EN POUPE
RÉUNION : QUATRE ENTREPRISES RÉUNIONNAISES AU SALON INTERNATIONAL DES TIC À HANOVRE, DÉBUT MARS
 
 
NATIONAL
CADRES DIRIGEANTS : LE MARCHÉ DE L'EMPLOI RESTE DYNAMIQUE
MÉCÉNAT : LES PME PLUS GÉNÉREUSES QUE LES GRANDES ENTREPRISES
 
INTERNATIONAL
SAUVER LA GRÈCE, UNE QUESTION DE SURVIE POUR LA ZONE EURO
AVEC 12,6 MILLIARDS DE BÉNÉFICES, HSBC S'IMPOSE COMME LA BANQUE EUROPÉENNE LA PLUS RENTABLE
 
PUB

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

 
Splitter
MARTINIQUE

OLIVIER HUYGHUES DESPOINTES, PRÉSIDENT DE CONTACT ENTREPRISES : « IL Y A NÉCESSITÉ DE RÉTABLIR LA VÉRITÉ SUR L’ENTREPRISE »

Olivier Huyghues Despointes, directeur général de Bâtir a été élu président de Contact Entreprises en mars 2009. Après trois ans à la tête de la structure de promotion de l’entreprise à la Martinique, il passe le témoin ce soir. Bilan d’un mandat, selon france-antilles.

Trois années à la présidence de Contact-Entreprises. Quelle est la valeur de cet engagement ?
C’est avant tout, une expérience très enrichissante car elle nous a permis de faire beaucoup de choses pour la Martinique. D’abord avec un groupe de chefs d’entreprise qui est très engagé pour l’intérêt général. Et surtout, nous avons pu mener des actions envers plusieurs publics. Je pense à la jeunesse qui était une des missions principales. Nous avons également eu un dialogue avec les politiques, avec la presse. Toutes ces rencontres ont pu enrichir notre connaissance du marché et nous ont aidés à préparer l’avenir.
Vous êtes arrivé à la présidence au lendemain de la crise de février 2009. Vous vous appelez Huyghues Despointes. Était-ce traumatisant ou un défi à relever ?
Ni l’un ni l’autre. Plus une nécessité. Février 2009 au regard de l’entreprise, c’était beaucoup de contre-vérités. Il y avait donc nécessité de rétablir la vérité sur l’entreprenariat, comment les chefs d’entreprises et leurs collaborateurs vivent au quotidien. Et ce n’est pas l’un contre l’autre, mais l’un à côté de l’autre, visant un objectif commun. Ne comparons pas nos entreprises avec celles du CAC 40, nous n’avons rien de grands patrons. Non. 90 % des entreprises locales ont moins de 10 salariés.
[…]
Vous quittez la barre du navire. Que regrettez-vous ne pas avoir pu faire ?
Le travail était gigantesque. Beaucoup a été fait. Peut-être de ne pas avoir pu convaincre plus de personnes. L’équipe a été formidable. On a eu beaucoup de missions et nous avons donné beaucoup d’heures. Mais il y a encore beaucoup à faire et c’est impression qui me reste.

franceantilles.fr 27.02.2012
 
Haut de page

 

LETCHIMY "AU CHEVET" DES HOSPITALIERS

DOMactu nous informe que les médecins des trois principaux centres hospitaliers de Martinique (Fort de France, Lamentin et Trinité) restent mobilisés depuis leur mouvement de grève du 15 février.       

Le Syndicat Martiniquais des Hospitaliers a sollicité une entrevue avec Serge Letchimy, le président de la Région Martinique, pour lui exposer les raisons de cette "crise sans précédent".
De son côté le président du conseil régional s'est engagé à réunir tous les acteurs très rapidement afin de tenter d'apporter une vraie sortie de crise.

DOMactu.com 27.02.2012
 
Haut de page

 
PUB

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Splitter
 
PUB

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

 
RÉGIONS
 

LE PREMIER MINISTRE HAÏTIEN DÉMISSIONNE

DOMactu nous annonce que la démission vendredi 24 de Garry Conille intervient quatre mois à peine après sa nomination.       

Cette démission ouvre-t-elle une nouvelle crise politique dans le pays?
"Je me vois dans l'obligation de vous présenter ma démission comme Premier ministre du gouvernement de la République", écrit simplement, sans plus de détails, Garry Conille dans un courrier adressé au président Michel Martelly.
La démission du Premier ministre intervient après des jours de tension entre plusieurs ministres et Garry Conille, ouvertement divisés sur une enquête lancée au Sénat sur la nationalité des membres du gouvernement et visant également le président Martelly, dans un pays qui ne reconnaît pas la double nationalité.

DOMactu.com 26.02.2012
 
Haut de page

 
GUADELOUPE
 

GUADELOUPE : DES ASSISES DE L'INSERTION ET CARREFOUR DE L'EMPLOI

Présenter un état des lieux partagé de l'insertion en Guadeloupe, tel est l'objectif recherché par le Conseil général à travers les Assises de l'insertion et le Carrefour de l'Emploi qu'il organise le 28 février au Gosier, selon un article de MAXImini.

Cette initiative se tiendra, mardi 28 et mercredi 29 février, au palais des sports du Gosier. L'objectif poursuivi par ces deux journées est de réunir les demandeurs d'emploi, les partenaires économiques et les professionnels de l'insertion autour de problématiques telles que la lutte contre les exclusions, le chômage, l'emploi, la situation économique, le logement, ou encore l'insertion et la jeunesse de manière transversale.
Les initiateurs de ces deux journées désirent élaborer collectivement des réponses concrètes adaptées au territoire guadeloupéen, apporter des réponses innovantes et jeter les bases du Pacte territorial d'insertion (PTI).

MAXImini 27.02.2012
 
Haut de page

 

GUADELOUPE : POUR L’INSCRIPTION DU PATRIMOINE CULTUREL GUADELOUPÉEN À L’UNESCO ?

Selon DOMactu, l'antenne Guadeloupe de la Fondation Terra Nova organisait le 24 février à l'Espace Sonis sa 2ème conférence-débat autour des « Enjeux pour la Guadeloupe de la sauvegarde du patrimoine culturel par l'UNESCO ».

Cette conférence-débat était organisée en partenariat avec Cap Excellence, l'Office du Carnaval de Guadeloupe et le Comité du Tourisme des Iles de Guadeloupe.
 « La discussion portait sur la problématique qui a suscité des prises de position contrastées quant à l'intérêt d'une inscription du patrimoine culturel guadeloupéen à l'UNESCO » précise la Fondation Terra Nova.
Il faut savoir que Terra Nova est un groupe de réflexion progressiste indépendant. Ses objectifs prioritaires sont :
– de favoriser la rénovation intellectuelle de la social-démocratie
– de produire de l'expertise et des solutions politiques opérationnelles
– d'inscrire son action dans un réseau européen et international de "think tanks" progressistes

DOMactu.com 24.02.2012
 
Haut de page

 
GUYANE

GUYANE : L’ÉOLIEN A LE VENT EN POUPE

Par décision ministérielle le 17 février dernier, Cr’Eole-Matiti a été retenu à l’appel d’offre national sur l’éolien terrestre dans les départements d’Outre-Mer. Un projet qui tend à installer cinq éoliennes en Guyane. Pour en parler, Guyaweb a rencontré Sébastien Bourgeois, responsable développement de la société Créol’Ex.

Cr’Eole Matiti fait partie des huit lauréats d’Outre-mer désignés par le gouvernement dans le cadre du développement des sources d’énergies renouvelables.
Comment avez vous eu l’idée du projet ?
En 2004, lors d’un déplacement dans l’Hexagone, Michel Collery (Gérant de la société Créol’Ex) a vu pour la première fois une éolienne tourner et de retour en Guyane il a commencé à s’intéresser sur la possibilité d’installer des éoliennes. Fort de mon expérience, j’ai été recruté pour sa mise en place en 2005.
Huit ans pour monter ce projet ?
Effectivement 8 ans pour 5 éoliennes. En fait chaque année il y a une évolution réglementaire contraignante. […].
Comment se fera la production ? Quelle sera la production et pour combien d’habitants ?
Les installations devront être équipées de dispositifs de stockage d’énergie électrique et de prévision de production. Il y a 5 éoliennes de 150 mètres de haut qui produiront chacune 1,8 MW soit au total 9MW. Cela représente l’équivalent de la consommation électrique de 15 000 personnes. La production sera vendue à EDF pendant 20 ans à un tarif de 18 centimes.
Quand avez vous prévu l’installation du parc ? Quel est son coût ?
Le chantier est prévu en 2013 sur la savane de Matiti. En effet nous attaquons le financement des infrastructures d’un budget estimé à 35 millions d’euros. Nous comptons sur le soutien d’investisseurs locaux, de la Région.

Guyaweb 27.02.2012
 
Haut de page

 
RÉUNION

RÉUNION : QUATRE ENTREPRISES RÉUNIONNAISES AU SALON INTERNATIONAL DES TIC À HANOVRE, DÉBUT MARS

Un article du site clicanoo.re nous informe que dans le cadre de ses missions d’intérêt général confiées par le conseil régional, notamment en matière de promotion économique, la SR 21, en partenariat avec Ubifrance et l’Artic, prépare depuis novembre 2011 le déplacement d’une délégation réunionnaise au salon international des TIC (Technologies de l’information et de la communication), le CeBIT 2012, qui se tiendra du 6 au 10 mars, à Hanovre (Allemagne).

Le CeBIT est le plus grand salon au monde consacré à l’industrie du numérique. L’édition 2011 a accueilli près de 4 200 exposants d’environ 70 pays et 339 000 visiteurs originaires de 90 pays, dont 72% de visiteurs professionnels avec responsabilité d’investissement. Le CeBIT est une plate-forme internationale de premier plan pour s’informer des dernières tendances et évolutions de l’industrie du numérique, et présenter ses produits et se positionner sur de nouveaux marchés.
Les objectifs consistent à promouvoir la Réunion en tant que territoire dynamique et novateur en matière de technologies, permettre aux opérateurs locaux d’approfondir leur potentiel à l’export, et établir une veille sur les nouveaux outils et les nouvelles tendances numériques. Les quatre entreprises de la délégation réunionnaise sont Runaware, Nexboo, Geocom et Mobius. Avec le soutien financier de la Région et l’appui de la SR 21, ces entreprises bénéficieront d’un dispositif logistique et marketing et auront pour objectif de valoriser le territoire sous la bannière We’Reunion.v

Clicanoo.re 27.02.2012
 
Haut de page

Splitter
 
 
PUB

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

 
NATIONAL
 

CADRES DIRIGEANTS : LE MARCHÉ DE L'EMPLOI RESTE DYNAMIQUE

Le Figaro nous apprend que beaucoup de cadres supérieurs sont prêts à bouger sur un marché où la guerre des talents continue. Certaines fonctions comme celles de DRH ont fortement évolué, les patrons de direction numérique font une percée.

Selon l'étude annuelle PwC diffusée en janvier dernier, les dirigeants sont près de trois fois plus confiants dans les perspectives de croissance de leur entreprise que dans celles de l'économie mondiale. Malgré la morosité ambiante, les entrepreneurs continuent à recruter et l'emploi des cadres dirigeants et supérieurs affiche un bon niveau.
 «Les cadres ont conscience qu'il y a des opportunités à saisir et sont prêts à prendre des risques ; la situation de «non-salarié» n'est plus taboue, confie Benoît Binachon, DG de Futurestep France. D'autre part, depuis 2009 les grands groupes ont été prudents dans la gestion de leurs finances et de leurs RH. Ainsi, les effectifs sont tendus et les cadres lassés identifient leur entreprise à la crise, d'où leur envie de bouger .

Le Figaro 27.02.2012
 
Haut de page

 

MÉCÉNAT : LES PME PLUS GÉNÉREUSES QUE LES GRANDES ENTREPRISES

Rapporté à leur chiffre d’affaires, le budget consacré aux actions de mécénat des très petites, petites et moyennes entreprises est plus important que celui des grands groupes, d'après Challenges.

C’est l’une des surprises de l’étude que vient de publier l’Admical, l’association réunissant les sociétés qui apportent leur écot au monde associatif, aux ONG et aux établissements publics en quête de subventions privées. En moyenne, les TPE et les PME se montrent plus généreuses dans leurs actions de mécénat que les grands groupes. Pour 66% de celles que l’Admical a interrogées y consacrent plus de 0,1% de leur chiffre d’affaires et 13% d’entre elles n’hésitent pas à franchir la barre des 0,5% au-delà de laquelle les sommes investies ne bénéficient plus du dégrèvement fiscal accordé par l'État.
En valeur absolue, les engagements financiers des grandes entreprises en faveur du mécénat restent néanmoins à des niveaux très appréciables pour ceux qui en bénéficient. Près d’une sur cinq y consacre plus de 5 millions d’euros par an. Et pour 31% d’entre elles, le budget se situe dans une fourchette allant de 1 à 5 millions d’euros.

Challenges 27.02.2012
 
Haut de page

 
Splitter
 
 
PUB
 

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

INTERNATIONAL
 

SAUVER LA GRÈCE, UNE QUESTION DE SURVIE POUR LA ZONE EURO

Pour Le Figaro, la tentation d'une rupture avec Athènes est en réalité de la dynamite, car elle fait totalement l'impasse sur les risques de contagion.

À ce jour, le plan de sauvetage de leur pays s'élève à 350 milliards d'euros, en englobant les remises de dettes des banques, les prêts et les garanties accordés par les autres gouvernements, par la Commission européenne, la BCE et le FMI. Une telle solidarité est sans précédent dans l'histoire financière mondiale. Et pourtant personne ne peut certifier que l'accord signé la semaine dernière à Bruxelles résistera aux élections d'avril prochain à Athènes! Aujourd'hui ce sont les Grecs eux-mêmes qui plébiscitent l'euro comme nulle part ailleurs en Europe: à peine 19,6% d'entre eux souhaitent un retour à la drachme, selon un sondage du quotidien Ethnos. Arnaud Marès envisage toutefois une parade possible: elle consisterait «en un fédéralisme total dans le reste de la zone euro», au cas où la Grèce en serait expulsée. Un saut révolutionnaire pour l'Europe.

Figaro 27.02.2012
 
Haut de page

 

AVEC 12,6 MILLIARDS DE BÉNÉFICES, HSBC S'IMPOSE COMME LA BANQUE EUROPÉENNE LA PLUS RENTABLE

Seule JP Morgan aura dégagé davantage de profits que HSBC en 2011. "Rira bien qui rira le dernier" relèvent ses concurrents soulignant l'importance des prêts consentis par la banque en Chine où l'on redoute un krach immobilier, selon un article de Challenges.

La Hong Kong & Shanghai Banking Corporation, plus connue sous son appellation usuelle HSBC, a publié des résultats annuels qui la placent loin devant ses camarades de jeu. Jugez plutôt : la banque qu'on appelle aussi la "world company" a dégagé, notamment grâce à ses activités en Asie, 12,6 milliards d’euros de profits contre 6 pour BNP Paribas, 5,3 pour Banco Santander, 4,5 pour UBS, 4,2 pour Deutsche Bank et 4 pour Barclays.
Stuart Gulliver, directeur général d’HSBC, peut donc sans hésitation être qualifié de "roi de la jungle".
"Les résultats proviennent pour moitié des pays émergents et pour moitié des pays développés, rappelle pour sa part Jean Beunardeau, directeur général d’HSBC France.
Pour la France, les résultats sont plus mitigés, puisque c’est cette filiale du groupe qui concentre les engagements sur la zone euro. Le résultat avant impôt d’HSBC France, s’établit ainsi à 191 millions d’euros en 2011 contre 628 millions en 2010.

Challenges 27.02.2012
 
Haut de page

 
Splitter
PUB

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Splitter
 
 

Éditeur : Contact-Entreprises / Directeur de publication : Olivier HUYGHUES DESPOINTES /
Rédacteur en chef : Marie-Pascale MARRAUD DES GROTTES /
Réalisation : KéZA COM (rédaction, mise en page, e-mailing) – Infographie : Maria

Share.

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Vérification * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.