RIEN ne doit justifier le blocage de la Martinique

0

Une fois de plus la Martinique entière est prise en otage par un mouvement catégoriel qui outrepasse le droit légitime de grève.

Une fois de plus des milliers d’entreprises complètement étrangères au conflit vont devoir payer le prix fort de blocages illicites.

Une fois de plus des milliers de martiniquais sont empêchés de circuler librement, de travailler librement, d’étudier librement, de se soigner librement, de vivre librement.

Parce qu’une catégorie professionnelle manifeste contre les règlements qui s’imposent à elle, c’est toute l’économie de la Martinique déjà moribonde qui est mise à genoux.

Aujourd’hui tous les secteurs économiques de l’île sont gravement malades, et ils auraient bien des raisons de descendre dans la rue !

Mais il n’est pas admissible, quelles que soient les difficultés, que la défense d’une catégorie se fasse au détriment de la collectivité. Il n’est pas admissible que quelques uns s’arrogent le droit d’asphyxier tous les autres en violant la liberté fondamentale de circuler.

La situation de la Martinique est aujourd’hui si fragile que de tels blocages se traduisent instantanément par des destructions d’entreprises et d’emplois. A l’heure où nous devons tous faire corps pour sauvegarder les entreprises et mener la guerre contre le chômage, nous devons renoncer clairement aux mouvements irresponsables dont les conséquences sont désastreuses pour la Martinique.

Contact-Entreprises condamne fermement les blocages illicites qui mettent en péril ce qui reste d’entreprises en Martinique, et appelle les protagonistes à trouver d’autres voix et moyens d’actions qui n’entravent pas les libertés fondamentales.

Communiqué Contact-Entreprises, Lamentin, le 24 juin 2013

Share.

À propos de l'auteur

Les commentaires sont fermés.