Table ronde n°2 : « Et si la mer nous apportait son énergie ? »

0

La vidéo complète de la table ronde « énergie »

Cette table ronde s’est tenue au port de Plaisance du Marin, dans le cadre des Ateliers de la Mer, Mercredi 22 avril 2015

Le compte-rendu de la Table ronde :

La séance s’ouvre avec le témoignage passionnant de Bruno SAINTE-ROSE, un jeune Martiniquais associé au projet néerlandais Ocean Clean’up dont le but est de récolter le plastique polluant les océans grâce à la dynamique des courants. Ce projet ambitieux s’est fixé comme objectif de récupérer 50% du plastique de l’Océan Pacifique Nord avant 2019 !

Dans les premières minutes de cette table ronde, l’exemple du Costa-Rica est mis en avant. Dans ce pays tropical, 100% de l’énergie consommée provient des énergies renouvelables.

Aujourd’hui la Martinique dépend à 95% des énergies fossiles. Il y a donc d’immenses progrès à réaliser. Mais à peine le débat s’ouvre-t-il que déjà pleuvent les excuses : contrainte foncière d’un territoire exigu, conflits d’usages entre énergie, agriculture et habitations, coût des investissements et de la recherche, contraintes environnementales, sismiques et cycloniques… Selon un intervenant, aucune évaluation des terrains potentiellement propices à la géothermie n’a été réalisée à ce jour.

De plus, il ne suffirait pas de transposer les technologies développées ailleurs sur notre territoire. De vraies adaptations sont souvent nécessaires. Exemple : l’amarrage des éoliennes flottantes – qui seraient bien plus efficaces que les éoliennes terrestres – à nos profondeurs sous-marines.

Mais ce qui est un handicap pour l’un peut être un atout pour l’autre. Ainsi, l’Énergie Thermique des Mers (ETM) peut-elle s’appuyer sur le différentiel de température liée aux profondeurs marines à proximité de nos côtes. Le projet NEMO (New Energy for Martinique and Overseas), porté par DCNS et Akuo Antilles, prévoit ainsi de produire en 2019 plus de 10 mégawatts d’électricité et d’alimenter environ 35.000 foyers martiniquais.

Une autre possibilité, et pas des moindres : l’eau froide pompée à proximité des côtes pourrait également faire fonctionner des Climatisations à l’Eau Naturellement Froide (en anglais SWAC), à condition que les systèmes se trouvent à 3 ou 4 kilomètres des foyers à alimenter.

Mais la clé de la transition énergétique se trouve d’abord chez le citoyen-consommateur qui, par ses comportements vertueux, doit peser sur l’offre de solutions. Les Martiniquais sont-ils prêts à payer plus cher pour de l’énergie propre ?

Et du côté des industriels, qui est prêt à investir massivement dans les énergies renouvelables ? EDF Martinique se dit prêt à relever le défi. En effet, explique Michel DURAND, directeur d’EDF Martinique, l’objectif de l’entreprise est d’alimenter l’île avec 50% d’énergie renouvelable en 2020, et 100% en 2030. La salle a du mal à y croire…

Autre sujet évoqué : les bateaux électriques alimentés par l’énergie solaire. Les solutions techniques existent. Mais, selon un intervenant, les consommateurs ne sont pas prêts à acheter ces produits en confiance. L’enjeu est donc de démocratiser les moteurs hybrides afin d’amener progressivement les esprits à accepter ces nouvelles solutions.

Intervenants :

  • Marwane BEJGANE, Directeur Général d’Energie de Martinique
  • Michel DURAND, Directeur d’EDF Martinique
  • Olivier KREMER, Responsable Akuo Antilles, à Akuo Energy Group
  • Richard ROSEMAIN, Cabinet d’ingénierie CERTA Conseil Etude Réalisation Techniques Avancées Thermalisme
  • Gilbert GUYARD, Directeur adjoint de la Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DEAL)
  • Laurent BELLEMARE, Directeur de l’AME (Agence Martiniquaise de l’Energie)

Documentation :

  • Projet ETM (Energie Thermique des Mer) NEMO : Projet NEMO

Partenaires Atelier de la Mer

Partenaires Gold

Merci également aux Entreprises ABADIE, INFODOM, ARDENT, Antilles Bureaux, Groupe SEEN, Tuernal Vatran Traductions et EGC Martinique pour leur soutien militant.

Share.

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Vérification * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.