Table ronde n°8 : « Et si la Martinique saisissait toutes les opportunités de l’ouverture des nouvelles écluses de Panama ? »

0

Cette table-ronde s’est tenue au port de Plaisance du Marin, dans le cadre des Ateliers de la Mer jeudi 23 avril 2015

Participants :

  • Sandra CASANOVA, Présidente du Cluster GAT Caraïbes Logistique et Transports. Elle a évoqué les avantages que cette ouverture apporterait en termes d’emplois par la création d’activités logistiques liées à l’augmentation du trafic de marchandises.
  • Pascal PARAUD, Vice Président de la CMA CGM Antilles Guyane, a évoqué les tensions sociales comme principal frein à l’évolution du Port. La CMA CGM, qui vient d’obtenir une concession en Jamaïque, estime que seule la fiabilité du port de Fort-de-France permettra de convaincre les armateurs.
  • Emmanuel LISE, Président  du Cluster Maritime Martinique (CMM), a développé les avantages structurels du Port (tirant d’eau, technicité…)
  • Jean-Remy VILLAGEOIS, Président du Directoire du GPMLM (Grand Port Maritime de la Martinique), a rappelé les excellents résultats du trafic portuaire en 2014 ; le GPMLM se positionne comme un potentiel hub régional, notamment par des travaux d’extension permettant d’accueillir à l’avenir de très gros navires.
  • Thierry LARCHER, Président de la Société ENA (Exploitant du bassin de Radoub) a indiqué que ces développements peuvent être porteurs d’emplois dans le domaine du chantier naval, à condition que les ressources humaines soient enfin disponibles.

Le Port de Fort-de-France, ses infrastructures et sa technicité sont des atouts considérables pour faire de la Martinique un point de passage. L’enjeu réside surtout dans le transbordement des grands porte-conteneurs qui vont d’Est en Ouest ou vers l’Amérique Latine. Le GPMLM a été élu, par la Caribbean Shipping Association, meilleur Port à conteneurs de la Caraïbe en 2013 ; Mais le facteur social reste un frein à son développement : les risques de conflits sociaux ne sont pas engageants pour les armateurs, d’autant que la productivité du travail doit impérativement augmenter si nous voulons rester dans la compétition : augmentation des cadences, travail de nuit…

La mutualisation des Ports de Martinique et de Guadeloupe permettrait de sécuriser la ligne et faire face « sereinement » à l’augmentation des flux : le nouveau trafic portuaire s’accompagnera forcément d’une croissance des services (notamment en logistique) et donc des emplois. Autre essor, celui du bassin de Radoub dont le principal frein à l’expansion pourrait être le manque de compétences mobilisables localement.

La vidéo complète de la table-ronde « écluses de Panama » ici.

Partenaires Atelier de la Mer

Partenaires Gold

Merci également aux Entreprises ABADIE, INFODOM, ARDENT, Antilles Bureaux, Groupe SEEN, Tuernal Vatran Traductions et EGC Martinique pour leur soutien militant.

Share.

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Vérification * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.